Recherche

Planète Nintendo

Tag

pikmin

Nintendo Direct du 1er septembre 2016 : compte-rendu

Le Nintendo Direct du jour, presqu’entièrement consacré à la Nintendo 3DS, vient de s’achever. De nombreuses nouveautés ont été annoncées, même si pas mal de recyclages sont à noter, particulièrement pour les joueurs Wii U… Voyons cela tout de suite avec les informations issues du communiqué de presse.

Lire la suite

Publicités

Bilan 2013 : mes coups de coeur et déceptions de l’année

2013 s’apprête à tirer sa révérence, et il est grand temps de faire un bilan de l’année avant d’entamer 2014 comme il se doit. Quels ont été les jeux à ne pas manquer sur les consoles Nintendo, mes déceptions et mes coups de cœur ? Et que peut-on attendre de 2014 ? C’est ce que nous allons voir ensemble !

Nintendo 3DS, la machine à hits

Comment fait-elle pour enchainer les hits, d’année en année ? Seul Nintendo en a le secret. Car en 2013, la Nintendo 3DS a en effet aligné des jeux de grandes qualités dans des genres divers et variés, avec une facilité déconcertante.

Le début de l’année marqua le retour de deux grandes licences chères aux fans de Nintendo. Luigi’s Mansion 2 n’a rien à envier à son aîné paru sur GameCube dix ans plus tôt. Superbe graphiquement, il est aussi plus long et surtout plus varié, tout en conservant l’humour propre à l’ami vert.

Fire Emblem, la série de jeux de rôles tactiques, revenait également sur le devant de la scène avec Awakening, un volet qui s’adressait à un plus large public avec plusieurs modes de difficulté, des cinématiques sublimes, un scénario prenant et des personnages attachants.

Animal Crossing signait lui aussi son grand retour sur console portable dans un épisode toujours aussi mignon offrant plus de liberté que jamais au joueur qui peut désormais incarner le rôle de maire du village. Les fans seront aux anges, mais pas de quoi les réconcilier avec les allergiques au concept particulier de la série malgré tout.

Autre grand retour, celui de l’increvable licence Pokémon. J’aurai vraisemblablement l’occasion d’y revenir, si les combats ont encore gagné en profondeur avec l’ajout du type Fée, l’histoire et les dialogues sont encore plus enfantins qu’avant et, même s’il convient parfaitement aux combats, le nouveau style graphique s’éloigne un peu trop de l’esprit Pokémon.

Passé un peu inaperçu, Mario & Luigi: Dream Team Bros. est un épisode qui a le mérite d’innover en vous permettant de pénétrer dans les rêves de Luigi et de vivre cette longue aventure sous plusieurs facettes. Les combats et l’humour sont toujours de la partie.

Enfin, c’est le retour du grand Zelda qui a fait l’unanimité en cette fin d’année. Car A Link between Worlds possède toutes les qualités pour séduire les fans de l’opus original. Utilisant les solides fondations de la série, il parvient à innover grâce au nouveau pouvoir de Link et offre une plus grande liberté d’action en vous proposant d’explorer les donjons dans l’ordre de votre choix. Il est en outre servi par une réalisation exemplaire et une bande son magistrale.

Wii U, un réveil en douceur

Nintendo n’a semble-t-il pas appris de ses erreurs et la première moitié de l’année fut une longue traversée du désert pour sa nouvelle console de salon. Même Rayman Legends, très attendu des joueurs, fut reporté à septembre, et même porté sur les consoles concurrentes.

Heureusement, les Pikmin arrivent à la rescousse en juillet. Et malgré la qualité des graphismes, les nouveautés et le challenge global, les ventes de Wii U ne s’en trouvent pas chamboulées pour autant.

On sort New Super Luigi U pour combler, et on commercialise une réédition, aussi bon soit-elle, de The Legend of Zelda: The Wind Waker.

Finalement, et contre toute attente, c’est Mario qui revient plus en forme que jamais au secours de la console dans Super Mario 3D World, un titre superbe, et bourré de bonnes idées comme on n’en avait plus vues depuis Super Mario Galaxy. Cela sera-t-il suffisant pour redresser la barre ?

Dans le même temps, Nintendo se lance à nouveau dans un numéro de charme à l’attention des joueurs occasionnels avec l’arrivée de Wii Fit U, Wii Party U, Wii Karaoke U et Wii Sports Club. Il teste par la même occasion de nouveaux modes de transactions. Wii Fit U est en effet proposé pour moins de 20 EUR aux possesseurs de Wii Balance Board qui achètent l’accessoire Fit Meter, tandis que Wii Sports Club propose aux joueurs d’acheter les sports à la pièce ou d’acquérir des tickets d’accès à tous les sports pendant 24 heures pour 2 EUR, là où Wii Karaoke U propose des tickets d’accès à tout le catalogue de chansons entre 1 heure et 30 jours. Une approche osée, surtout pour le public moins enclin à se connecter que les joueurs expérimentés, dont il faudra analyser l’impact dans les mois à venir.

2014, l’année de tous les défis pour la Wii U

Tous les regards sont maintenant tournés vers la Wii U, qui a tout à prouver pour rallier les joueurs à sa cause. Donkey Kong Country: Tropical Freeze arrivera en février et saura à coup sûr combler les fans de plates-formes. L’indémodable Mario Kart 8 devrait lui aussi obtenir les faveurs des joueurs. Mais cela ne sera certainement pas suffisant, et Super Smash Bros. ferait mieux de pointer rapidement le bout de son nez. On espère également avoir des nouvelles de Yoshi qui était censé revenir avec l’habillage de Kirby: Au fil de l’aventure. Et aura-t-on finalement la chance d’en savoir plus sur le prochain Zelda original ? On sait Nintendo expert dans l’art d’annoncer des jeux et de les sortir deux mois plus tard, mais il ne faudrait pas trop faire patienter les joueurs tout de même. Quant à la Nintendo 3DS, on lui accorderait bien un petit repos bien mérité, tant il me reste de titres à terminer sur cette console (à commencer par le dernier épisode du Professeur Layton). Même si aucun grand hit ne se profile vraiment à l’horizon, elle continuera sans nul doute son petit bonhomme de chemin en 2014.

Nintendo Direct : résumé de la présentation du 1-10-2013

Nintendo a dévoilé hier une série de dates de sortie pour les prochains jeux à venir sur Wii U et Nintendo 3DS. Voici ce qu’il fallait retenir :

Sur Wii U

Super Mario 3D World est annoncé pour le 29 novembre. Quelques nouveaux pouvoirs ont été dévoilés, notamment la possibilité de se dédoubler grâce à la nouvelle double cerise.

Wii Party U sortira le 25 octobre, et avec lui, toute une série de mini-jeux, jeux de plateau, et autres jeux de salon.

Pikmin 3 bénéficie désormais d’une mise à jour, ainsi que de nouveaux niveaux téléchargeables pour le mode mission, proposés à 1,99 EUR le niveau. Le premier est offert aux possesseurs du titre.

Donkey Kong Country: Tropical Freeze voit sa date de sortie repoussée à 2014 et ce, pour nous offrir une expérience de jeu optimale.

Sonic est confirmé comme personnage jouable dans Super Smash Bros., toujours prévu en 2014.

Deux modèles exclusifs aux couleurs de nos plombiers préférés seront mis en vente dès le 8 novembre prochain.

Sur Nintendo 3DS

The Legend of Zelda: A Link between Worlds débarque le 22 novembre. Pour la première fois dans la série, vous serez libre de choisir dans quel ordre vous souhaitez explorer les donjons et vous pourrez louer des objets indispensables à votre progression dans la boutique de Lavio.

Un nouveau Kirby est annoncé pour la première fois et sortira en 2014.

Phoenix Wright Ace Attorney: Dual Destinies arrive dès le 24 octobre, exclusivement sur le Nintendo eShop.

Bravely Default, le RPG de Square Enix tant attendu, débarque enfin le 6 décembre en Europe.

Mario Party: Island Tour verra son développement quelque peu prolongé et arrivera finalement début 2014.

Pikmin 3 : mon verdict

Neuf ans. C’est le nombre d’années qu’ont dû patienter les fans de Pikmin depuis le dernier épisode paru sur Nintendo GameCube. Alors forcément, autant dire que les attentes étaient élevées par rapport à ce troisième épisode. De son côté, devant les ventes faiblardes de sa nouvelle console de salon, Nintendo se devait de ne pas décevoir les joueurs. Mission accomplie ? Voyons cela ensemble.

Les producteurs l’ont crié haut et fort, Pikmin 3 ne doit pas être considéré comme une véritable suite aux deux précédents volets, mais comme une version ultime reprenant l’essence même du concept si particulier de Pikmin. Et pour cause, nous découvrons trois nouveaux explorateurs n’ayant aucun lien, a priori, avec le capitaine Olimar, protagoniste du premier opus. Leur mission ? Venir en aide à la population de leur planète, Koppai, en proie à la famine, en ramenant un maximum de fruits qu’ils ont repérés sur une lointaine planète. Et à trois capitaines, les possibilités sont encore plus nombreuses.

La première chose qui frappe lors de l’atterrissage sur la planète inconnue, ce sont les graphismes. Car si l’on ne s’attendait pas à une claque graphique lors du passage de Mario en HD, un jeu comme Pikmin 3 qui mise sur les environnements photoréalistes ne pouvait pas nous décevoir de ce côté. C’est tout le contraire qui se produit tant les décors grouillent de détails : les feuilles mouillées semblent réelles, les fruits ramassés appétissants et l’ondine et les reflets de l’eau sont criants de réalisme. Il faut le voir pour le croire ! Autre plus pour l’immersion : les environnements changent en fonction de la météo. Ainsi, une zone peut être ensoleillée un jour et pluvieuse le suivant. Raison de plus pour y refaire un tour !

Votre but, vous l’aurez compris, est donc d’explorer cette planète pour le moins hostile, pour y dénicher un maximum de victuailles. Pour vois aider dans vos recherches, vois pourrez compter sur l’aide d’étranges petites créatures étonnamment dociles qui vous suivront partout et exécuteront vos ordres. Demandez-leur de construire un pont pour traverser la rivière, de détruire une clôture, de ramener des objets à votre vaisseau, et même de combattre les féroces prédateurs peuplant ces lieux. On retrouve au fil du jeu trois espèces connues de Pikmin – les rouges, insensibles au feu et plus puissants ; les jaunes, insensibles à l’électricité et plus léger; et les bleus, amphibies -, mais aussi deux nouvelles espèces intéressantes. Les Pikmin roc tout d’abord sont très solides et peuvent percer plus facilement les défenses ennemies, mais aussi et surtout briser le verre pour libérer des trésors qui en seraient prisonniers. Les Pikmin ailés sont quant à eux capables de se déplacer dans les airs. Plus faibles, leur spécialité est le combat aérien, et ils peuvent franchir les étendues d’eau sans crainte. L’apparition de chaque espèce se fait de façon très progressive, vous laissant le temps de vous habituer aux caractéristiques de chacune, et vous obligeant à revisiter certaines zones inaccessibles sans certaines unités.

Pour contrôler tout ce beau monde, vous avez l’embarras du choix, les commandes les plus naturelles et les mieux pensées étant sans aucun doute le combo télécommande Wii et Nunchuk. Pointez un endroit sur l’écran, envoyez-y vos unités avec A, rappelez-les avec B, sélectionnez une couleur particulière avec C, etc. On maitrise les commandes après quelques minutes de jeu seulement. Dans cette configuration, le GamePad se transforme en outil de communication pour les explorateurs et c’est donc sur ce dernier que vous recevez des appels, visionnez des informations sur les objets ramenés au vaisseau, et surtout… que vois consultez la carte de la zone. Vous pouvez à tout moment mettre le jeu en pause pour explorer librement votre environnement et mettre sur pied votre plan d’action indispensable pour ne pas gaspiller le précieux temps qui vous est imparti. Car les explorateurs aussi doivent manger, et si les réserves venaient à manquer, ce serait la fin pour eux.

Pour autant, le challenge que propose le titre est loin d’être insurmontable, et sauf accident, vous ne serez jamais à court d’unités. Même les boss, de taille impressionnante, ne vous mettront jamais en difficulté, pour peu que vous analysiez bien leur comportement et identifiiez leur point faible rapidement. Malgré cette difficulté revue légèrement à la baisse, l’aventure vous réserve de très longues heures d’exploration remplies de surprises, mais aussi de clins d’œil réservés aux fans de la saga. Et tout n’est pas terminé une fois votre périple bouclé. Un mode mission et un mode bingo battle (décrits plus en détails ici) sont également proposés et jouables à deux simultanément. Pour peu que les deux adversaires soient à peu près du même niveau, ces défis peuvent se révéler véritablement jouissifs !

Miyamoto a visiblement chouchouté son bébé et nous offre sans doute là le tout premier hit de la Wii U – mieux vaut tard que jamais. Doté de graphismes sublimes, de nouvelles espèces intéressantes et de zones bien pensées se dévoilant au fil de vos découvertes, Pikmin 3 propose un challenge long et passionnant, sans être aussi exigeant que ses aînés. Un immanquable pour les fans de jeux de stratégies ou d’OVNI vidéoludiques !

Rétrospective Pikmin

Pikmin 3 (Wii U)

Bonjour tout le monde, ici le capitaine Olimar. Pikmin 3 arrive cette semaine, voilà l’occasion rêvée de revenir sur mes précédentes aventures, vous ne trouvez pas ?

Pikmin – disponible sur Nintendo GameCube et Wii

Dans ce tout premier volet, mon vaisseau heurte une météorite et va s’écraser sur une planète inconnue à la faune sauvage. Si je m’en sors indemne, trente pièces de mon vaisseau se sont éparpillées sur la surface de cette terre. Cerise sur le gâteau, ma combinaison ne me laisse que 30 jours d’oxygène. Heureusement, j’ai rencontré de petites créatures ressemblant à des ognons, que j’ai appelées Pikmin. En groupe, ils sont capables de grandes choses et c’est grâce à leur aide que j’ai pu réparer les dégâts de mon vaisseau et retrouver ma planète natale.

Pikmin 2 – disponible sur Nintendo GameCube et Wii

À peine de retour chez moi, j’apprends que mon entreprise est au bord de la faillite. Coup de chance (ou pas), mon patron découvre par hasard qu’un objet que j’avais ramené de cette planète lointaine vaut une petite fortune. Ni une ni deux, voilà qu’il m’envoie à nouveau explorer ces lieux hostiles à la recherche d’autres trésors. Cette fois, je dispose d’un vaisseau fonctionnant parfaitement, et de l’aide de mon assistant Louie, me permettant de gagner du temps lors de mon exploration. J’ai également rencontré deux nouveaux types de Pikmin en m’aventurant dans les profondeurs de la terre.

Pikmin 3 – disponible sur Wii U

La planète Koppai subit un boom démographique et se retrouve à court de nourriture. Il nous faut agir vite pour éviter un désastre, et trois nouveaux explorateurs sont envoyés sur cette planète hostile que je connais si bien, car celle-ci regorge apparemment de fruits en tout genre. L’occasion de découvrir deux autres types de Pikmin tout à fait étonnants et des endroits encore jamais vus !

Pikmin 3 : mes impressions

Cela fait déjà un an que j’avais eu l’occasion de tester Pikmin 3. On peut dire que Nintendo a pris son temps pour peaufiner son bijou, car le titre débarque enfin en Europe le 26 juillet prochain. Il me reste donc juste assez de temps pour vous livrer mes impressions sur cette version bien plus avancée que j’ai eu entre les mains.

Dans Pikmin 3, ce sont pas moins de trois capitaines que vous devrez gérer. De quoi optimiser chaque jour d’exploration sur cette planète hostile. Pendant que l’un supervise un groupe de Pikmin construisant un pont, vous pouvez envoyer un deuxième groupe abattre un mur et partir avec un troisième combattre les créatures vous barrant la route. Pour diriger tout ce petit monde, vous avez le choix : à l’ancienne muni d’une manette Wii U pro ou du GamePad, ou avec un Nunchuk et une télécommande Wii Plus. Cette dernière combinaison a d’ailleurs ma préférence, tant il est facile de viser des éléments sur l’écran et d’y envoyer ses troupes. Le GamePad en lui-même affiche une carte très pratique des lieux, vous permettant de retrouver instantanément des unités que vous auriez oubliées sur le champ de bataille ou de mettre sur pied un plan d’attaque. Il est même possible de rappeler un capitaine et ses alliés en quelques clics. Pratique. Accessoirement, il est également possible de jouer en mode off-TV, aussi appelé mode « je préserve mon couple », uniquement sur le GamePad donc !

Pour un jeu qui s’est toujours voulu photo-réaliste, on peut dire que la HD lui va comme un gant. Tout grouille de détails et de vie, et les effets de lumière et autres reflets sur l’eau sont du plus bel effet. Rien à dire en ce qui concerne les animations, c’est du tout bon là encore.

Du côté des nouveautés, en plus du Pikmin Roc, capable de détruire les murs les plus solides, j’ai pu découvrir pour la première fois le Pikmin volant, parfaits pour traverser des étendues d’eau sans craindre la noyade par exemple, ou pour éviter les nuisibles terrestres de petite taille. Mais du côté des Pikmin connus aussi il y a du nouveau, et j’ai ainsi pu découvrir que peu importe son type, un Pikmin doté d’une fleur sur sa tête pouvait désormais flotter un court instant sur l’eau. Voilà qui augure de nouvelles stratégies intéressantes.

Enfin, j’ai aussi pu tester en charmante compagnie le nouveau mode « Bingo » pour deux joueurs. Le principe est simple, chaque joueur dispose d’une grille de bingo sur laquelle sont disposés divers objets. À vous d’être le premier à récupérer tous les objets d’une ligne, colonne ou diagonale. Là où cela devient intéressant, c’est que les deux joueurs jouent sur la même carte et peuvent à loisir venir déranger leur adversaire en leur dérobant un objet qui lui aurait garanti la victoire ou, plus fourbe encore, attirer des ennemis vers les troupes adverses pour décimer l’armée ennemie. De bonnes parties de rigolades en perspective !

Près de dix ans que les joueurs réclamaient un nouveau Pikmin à corps et à cris. L’attente touche à sa fin et il semble qu’elle en valait la peine, du moins à l’issue de cette démo. Si la partie gameplay et les graphismes ne m’inquiètent absolument pas, il ne reste que la question de la durée de vie à régler. On pourra en tout cas compter sur le mode multijoueurs solide pour prolonger l’expérience.

Mes impressions post E3 2013

Comme chaque année peu après l’E3, Nintendo organisait cette semaine à Bruxelles un évènement destiné aux journalistes et blogueurs belges. L’occasion pour moi de mettre la main sur les tout derniers titres annoncés sur Wii U et Nintendo 3DS… et de partager mes impressions avec vous bien entendu.

Les jeux suivants étaient présents en version jouable, et vous pouvez donc vous attendre à un compte-rendu complet sur chacun d’eux dans les prochains jours.

Sur Wii U :

Sur Nintendo 3DS :

J’en profite pour remercier l’équipe de Nintendo Benelux pour l’excellente organisation de cet évènement très convivial, mais aussi le sympathique Bababaloo que j’ai eu la surprise de croiser « pour de vrai » pour la première fois !

Pikmin 3 : mes impressions en avant-première

Actualité | Wii UAprès m’être attardé sur console Wii U lors de mes impressions exclusives à l’occasion du Post E3 Event organisé par Nintendo à Bruxelles, nous pouvons à présent passer aux jeux en eux-mêmes. Et c’est sur Pikmin 3 que nous allons nous pencher cette fois.

En tant que fan absolu de la série des Pikmin, imaginez ma joie lorsque le troisième épisode fut annoncé cet E3, après huit ans sans nouvelles. Pour autant, il ne s’agit pas de faire n’importe quoi de la saga, et mes exigences sont d’ores et déjà très hautes. Alors ce nouveau titre dédié à la Wii U m’a-t-il convaincu ? Réponse tout de suite !

Lire la suite

Nintendo @ E3 : Zoom sur… Pikmin 3

Chaque jour, faisons le point sur l’un des grands jeux annoncés lors de la conférence E3 2012 de Nintendo. Et aujourd’hui, c’est sur Pikmin 3, pour Wii U, que nous allons nous pencher.

Pikmin 3 marque le retour de la célèbre série de stratégie et d’action dans un épisode entièrement nouveau. Les joueurs auront l’occasion de découvrir un monde magnifique peuplé d’étranges créatures, et prendront les commande d’une armée de Pikmin pour survivre. Cet univers hostile est rempli de trésors mais aussi d’ennemis, rendant le titre très orienté action avec une pointe de stratégie.

À retenir :

  • Les joueurs peuvent choisir entre le combo télécommande Wii Plus – Nunchuk ou opter pour le GamePad Wii U. Les nouveaux contrôles intuitifs permettent de viser un objet directement et de diriger facilement et de plusieurs manières l’armée de Pikmin.
  • Le GamePad Wii U sert de plan de la zone et de radar vous permettant de repérer vos Pikmin en temps réel. Grâce à l’écran tactile, vous pouvez facilement passer d’une zone de jeu à une autre, ce qui vous permettra de gérer facilement plusieurs équipes de Pikmin.
  • Le nouveau processeur et les capacités HD de la Wii U sont mis à profit pour afficher un monde splendide aux détails étonnants, vous permettant de surveiller le moindre de vos Pikmin.
  • Après avoir terminé un niveau, l’option Replay permet aux joueurs de revoir leurs résultats sur le GamePad ou la TV. Avancez, revenez en arrière ou mettez en pause pour tenter d’explorer d’autres chemins.
  • En plus de cinq types de Pikmin déjà connus, le nouveau et puissant Pikmin Roche permet de détruire des murs solides ou de pénétrer la carapace de certains ennemis.
  • Le mode Mission demandera aux joueurs d’amasser un maximum de trésors en un temps donné.
  • Prévu au lancement de la console Wii U, en fin d’année.

MON AVIS — Il s’agit de loin du jeu qui m’a le plus séduit sur Wii U. Quel plaisir de retrouver après huit ans d’absence, ces petites créatures à l’univers si particulier. Tout semble réuni pour nous séduire : graphismes HD impressionnants, contrôles optimisés, et utilisation du GamePad réellement utile. Vivement !

Miyamoto s’amuse avec Pikmin 3 sur Wii U !

Actualité | Wii UMiyamoto travaille à fond sur Pikmin 3 en ce moment, et il s’éclate ! Une chance pour les fans des petites bestioles, qui patiente depuis 2004 tout de même. Ce nouvel opus arrivera donc bien sur Wii U et semble plaire à son créateur.

« À la base, je voulais lancer Pikmin 3 sur Wii. Mais puisque la Wii U peut afficher des graphismes HD et vous permettra d’avoir un écran supplémentaire entre les mains, j’ai pensé que je pourrais créer un Pikmin plus proche de mon idéal. Et en fait je m’amuse vraiment en travaillant sur le jeu. »

Voilà qui nous rassure ! L’écran supplémentaire pourrait également être utilisé de plusieurs manières pertinentes pour se repérer sur le terrain, zoomer sur un trésor ou gérer son équipe…

On espère en tout cas en savoir plus dès l’E3 prochain.

Pikmin 2 : mon verdict

Inutile d’aller jeter un œil à la note que j’ai attribuée au jeu : Pikmin 2 est un excellent jeu et ce n’est plus un secret pour personne. Et si vous avez eu la chance de posséder une console GameCube, il y a fort à parier que vous ayez joué à au moins l’un des deux épisodes. À présent, la question est de savoir si cette version Wii du jeu est faite pour vous, car il ne s’agit pas d’un remake, mais d’un simple portage adapté aux commandes particulières de la Wii et proposant également un mode 16/9.

Pour ceux qui n’auraient pas eu la chance d’y jouer, Pikmin 2 est bien la suite de Pikmin. Dans le premier épisode, Olimar, un capitaine haut de 3 cm tout de même, s’était écrasé sur une planète pour le moins étrange et sa combinaison ne lui octroyait plus que 30 jours de survie dans cet environnement hostile. Par chance, il fit la connaissance de petites créatures exceptionnelles qui, en groupe, étaient capables des exploits les plus incroyables. C’est ainsi que ces petites bêtes, qu’il surnomma Pikmin, parvinrent à rassembler les pièces manquantes de son vaisseau et à le renvoyer sur sa planète natale, Hokotate.

Malheureusement, Pikmin 2 commence de façon tout aussi dramatique, puisqu’Olimar découvre à son retour que son entreprise est sur le point de tomber en faillite. Il décide donc de retourner sur l’étrange planète bleue qu’il avait eu tant de mal à quitter, pour réunir un maximum de ces objets si bizarres qu’il avait entraperçus de ci de là, et qui semblent avoir une valeur inestimable, du moins aux yeux de ses créanciers. Cette fois, il a néanmoins eu le temps de s’organiser, et a choisi un vaisseau plus solide qui lui permettra de rester autant de temps qu’il le désire sans s’inquiéter du manque d’oxygène. Il embarque également avec lui son nouvel assistant, Louie, qui lui permettra de gagner du temps une fois sur place.

Une fois les commandes en mains, on est immédiatement en terrain connu. Si la maniabilité était déjà très bonne sur GameCube, on dirait qu’elle a été pensée pour la Wii. On dirige le(s) capitaine(s) avec le stick du Nunchuk et on lance des Pikmin le plus simplement du monde en pointant une direction et en appuyant sur A. Rapide et précis. Le bouton B est assigné au sifflet, pour rappeler vos troupes, et vous pouvez jongler entre les deux capitaines grâce au bouton Z. Voilà pour les bases.

Votre but cette fois n’est donc plus de retrouver des pièces éparpillées de votre vaisseau, mais bien de dénicher le plus de « trésors » possible – en fait des objets tout à fait courants pour nous – qui seront convertis en Pokos (la monnaie locale de Hokotate) à la fin de chaque jour d’exploration. L’avantage, en plus du temps d’exploration illimité qui vous est offert cette fois, c’est que vous pouvez décider d’aller où bon vous semble, dans la limite des types de Pikmin que vous avez en votre possession bien sûr. Avant de traverser une étendue d’eau, vous devrez ainsi avoir découvert les Pikmin bleus, qui pourront ensuite construire un pont pour leurs camarades moins à l’aise dans l’eau…

Et deux nouvelles espèces de Pikmin, rencontrées dans les grottes obscures de la planète, viendront vous prêter main forte cette fois. Car la surface ne sera pas la seule zone de jeu à explorer : des entrées menant vers des grottes sont ainsi dissimulées un peu partout et renferment bien souvent des trésors à la valeur encore plus importante que ceux trouvés sur le sol. Seul bémol, les lieux sont infestés de monstres, et un boss veille souvent jalousement sur son bien. C’est donc dans cet enfer que vous ferez la connaissance de deux types de Pikmin qui n’étaient pas habitués à la lumière du jour : les Pikmin blancs, dotés d’un puissant poison, peuvent infliger de gros dégâts à un monstre qui aurait la mauvaise idée de les dévorer. Les Pikmin violets, eux, pèsent dix fois plus lourd que leurs congénères et peuvent également porter des charges énormes. De nouvelles possibilités s’ouvrent à vous avec ces deux espèces inédites !

Pour le reste, c’est du Pikmin comme on l’aime, avec une atmosphère inimitable – les décors repris du premier épisode ont évolué au fil des saisons et sont méconnaissables –, une stratégie encore plus poussée – un capitaine peut s’occuper d’un ennemi coriace d’un côté pendant que l’autre supervise des Pikmin construisant un pont –, et une ambiance sonore et un humour toujours aussi agréables. Un mode multijoueurs est même de la partie pour prolonger le plaisir.

Pikmin 2 est un excellent jeu, c’est indéniable. Cependant, comme son ainé, on ne saurait le conseiller qu’à ceux qui n’ont jamais eu l’occasion de le tester sur GameCube. Les autres découvriront le même jeu, toujours aussi plaisant, mais sans aucune nouveauté justifiant son achat. Vivement un troisième opus inédit !

Pikmin : mon verdict

C’est au premier semestre de l’année 2009 que Nintendo décide de lancer sa nouvelle gamme « NOUVELLE FAÇON DE JOUER !« , une série de portage de jeux parus initialement sur GameCube, à la maniabilité adaptée à la télécommande Wii et au Nunchuk. Pikmin fait partie des heureux élus et les joueurs l’ayant manqué lors de son lancement sur GameCube en 2002 peuvent enfin découvrir cet OVNI vidéoludique dans les meilleures conditions qui soient !

Pour ceux qui ne connaissent pas Pikmin, sachez qu’il s’agit ni plus ni moins de l’un des concepts les plus originaux des ces dernières années, et sans doute l’un des derniers chefs-d’œuvre de Shigeru Miyamoto, le papa de Mario. Ne vous y trompez pas, Pikmin est un petit bijou de stratégie ! Vous incarnez le capitaine Olimar, dont le vaisseau s’est malencontreusement écrasé sur une planète inconnue. Comble du malheur, les pièces de son vaisseau s’y sont éparpillées et la combinaison de survie de notre petit astronaute ne le maintiendra en vie que 30 jours… Désespéré à l’idée de périr sur cette lointaine planète, Olimar fait alors une rencontre des plus étonnantes : face à lui, un oignon sort de terre et éjecte une graine bizarre qui, quelques secondes plus tard, donne naissance à une drôle de créature en forme de carotte. Voici votre premier Pikmin !

Étrangement, les Pikmin semblent vouloir venir en aide au capitaine. Ce dernier décide alors de les utiliser pour partir à la recherche des 30 pièces de son vaisseau. Avant toute chose, il faut former une armée de Pikmin. Pour ce faire, il faudra ramener des palets colorés à l’oignon, ou encore le cadavre des ennemis que vous parviendrez à vaincre. Le premier jour est d’ailleurs l’occasion de se familiariser avec les commandes du titre. Et il faut dire que cela passe plutôt bien sur Wii. Les habitués auront néanmoins besoin d’un petit temps d’adaptation avant de maîtriser le pointeur, qui se révèle finalement bien pratique, surtout pour rappeler les Pikmin éloignés. Pour le reste, pas de changements majeurs, puisqu’on dirige toujours Olimar avec le stick directionnel, on lance les Pikmin avec A, on les rappelle avec B et on les trie avec C. Notez que les bruitages attribués à ces actions sont maintenant retransmis via le haut-parleur intégré à la télécommande Wii, un petit plus sympa pour l’immersion !

L’aventure ne sera pas une partie de plaisir, avec tous les prédateurs qui rôdent dans les hautes herbes. Foncer dans le tas n’est jamais la meilleure solution, et il faudra préparer vos actions soigneusement sous peine de voir une partie de vos troupes se faire dévorer. Ajoutez à cela la journée qui s’écoule irrémédiablement, et vous comprendrez pourquoi Pikmin représente un véritable challenge.

En outre, notez qu’il existe trois couleurs de Pikmin différentes, chacune présentant un point fort particulier. Les rouges sont en effet plus puissants et résistent au feu, tandis que les bleus sont les seuls à pouvoir s’aventurer dans l’eau sans se noyer. Les jaunes, quant à eux, sont plus légers que leurs congénères et peuvent être lancés plus haut. Ils peuvent aussi transporter des bombes-roc, très utiles pour détruire les murs bloquant l’accès aux précieuses pièces du vaisseau.

Mais c’est bel et bien en groupe que les Pikmin peuvent accomplir des miracles. Détruire des murs, construire des ponts, transporter d’énormes pièces, sont autant d’action qui ne peuvent être exécutées en groupe. À vous donc, de planifier chacune des trente journées qui vous sont accordées pour réparer votre engin, et d’utiliser chacune de ces petites créatures fascinantes à bon escient !

Doté d’un concept innovant et d’un univers attachant et original, Pikmin est un titre que chaque joueur digne de ce nom se doit d’avoir essayé au moins une fois. Sa version « NOUVELLE FAÇON DE JOUER ! » est d’ailleurs avant tout destinée aux nouveaux-venus, qui ne possèdent pas la version GameCube. Même si le mode 16/9 et les nouveaux contrôles sont agréables et efficaces, ils ne justifient cependant pas l’achat du titre à ceux qui y auraient déjà touché auparavant… à moins d’en être fan absolu, ou de le trouver à prix doux.

Retour en haut ↑