Je ne pensais pas écrire cela un jour, mais ces derniers temps, je me dis que c’était quand même mieux avant. Me voilà passé dans la case des vieux râleurs. La crise de la trentaine qui approche sans doute ?

Toujours est-il que ces derniers temps, je m’ennuie un peu sur les consoles Nintendo. Et l’avenir ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices. Les sorties de gros titres se raréfient, la qualité diminue, les nouvelles licences ne sont plus à l’ordre du jour, mais on sent aussi que l’arrivée d’une nouvelle console n’est plus si lointaine.

Une idée folle m’a alors traversé l’esprit. Pourquoi ne pas tout plaquer, et recommencer à jouer en se convainquant qu’on est vingt ans plus tôt (certains lecteurs remonteront même peut-être dix ans plus loin dans le temps) ? L’époque où tous les jeux étaient encore vendus en boites, sur cartouches. L’époque où Internet n’existait pas, et a fortiori modes en ligne et contenus additionnels téléchargeables encore moins. L’époque où les jeux étaient simples, mais efficaces. Où Mario courrait en 2D. Où Donkey Kong vous donnait du fil à retordre. Où attraper 150 Pokémon vous demandait 200 heures de jeu, mais était un rêve accessible. Où vous vous émerveilliez devant la naissance de la saga Pikmin. Où l’on grattait son code PIN « Nintendo VIP 24:7 ». Où l’on attendait la sortie de son jeu préféré le jour J, devant le volet de son magasin.

Mes plus belles années jeux vidéo… ou juste un gros coup de nostalgie ?

 

Alors c’est décidé, je me suis replongé dans mes « vieux » jeux. Pas juste le temps d’une après-midi nostalgie durant laquelle on les relance rapidement, « jusque comme ça ». Non, je recommence et termine à fond ma sélection de jeux. Et cela a commencé par Donkey Kong (l’édition de 1994) sur Game Boy, l’un des mes jeux préférés de tous les temps, toujours aussi unique et à part dans l’univers Mario.

J’enchaine en ce moment avec la série Wario Land, que j’affectionne tout particulièrement. Il faut dire que l’article publié récemment m’a motivé à tous les refaire, et je peux à nouveau confirmer qu’ils n’ont pas pris une ride.

Pour le reste, je pense m’axer sur des titres que j’aurais manqué à leur sortie, notamment sur Nintendo 64, n’ayant jamais possédé cette console. Donkey Kong 64 et Yoshi’s Story seront sans doute les premiers à passer sur le grill, car il faut bien avouer que ne jamais y avoir joué est tout de même un gros manque à ma culture jeux vidéo !

Si je dois dire que je ne suis pas du genre à utiliser la console virtuelle pour télécharger des jeux que je possède déjà, dans certains cas, j’avoue faire une exception. Car le confort d’un écran rétroéclairé pour jouer à des titres Game Boy n’a pas d’égal. Sans parler de la fonction Point de récupération de la Nintendo 3DS, tout à fait en ligne avec mon mode de vie qui est désormais plus axé sur des courtes sessions de jeu. Comme quoi, on a beau râler, tout n’est pas si négatif dans le jeu vidéo aujourd’hui !

Et pour les autres titres, que faire ? Acheter une Nintendo 64 d’occasion et dénicher quelques jeux pas cher ? Ou céder à la facilité et dépenser 10 euros par titre sur la console virtuelle pour disposer de tous ses jeux sur la même plateforme ? Pour l’instant, c’est cette deuxième solution que j’ai choisie… en attendant une éventuelle meilleure proposition de Nintendo dans les mois à venir.

Et vous, où vous situez-vous par rapport à la situation de Nintendo – ou du jeu vidéo en règle générale – aujourd’hui ? Ai-je noirci le tableau ou partagez-vous cette opinion ? Quelle série ou console vous manque le plus ?