Vous le savez sans doute, je n’ai pas raté un seul épisode d’Animal Crossing depuis la sortie du premier épisode – du moins le premier pour nous, Européens – sur Nintendo GameCube. Cette année, deux volets de la saga sortent en l’espace de deux mois, mais il s’agit d’épisodes un peu à part… Après avoir longuement hésité, j’ai finalement commandé l’opus Wii U, amiibo Festival.

Non, je n’ai pas craqué pour Animal Crossing: Happy Home Designer, sorti début octobre sur Nintendo 3DS. Pour moi, le titre ne représente qu’une partie du jeu principal, la partie décoration, qui n’est d’ailleurs pas ma préférée. Pourquoi l’avoir amputé de la sorte ? En outre, le lancement des cartes amiibo me sidère. Six euros le paquet de trois cartes ? N’est-ce pas légèrement exagéré ? Sachant que la première série de cartes en compte pas moins de 100, les collectionneurs peuvent s’attendre à sortir 200 euros minimum pour toutes les obtenir… et la série 2 arrive déjà en novembre !

Et pourtant, lorsque les précommandes pour Animal Crossing: amiibo Festival sur Wii U, le deuxième spin-off de la série à sortir cette année, ont été lancées, je me suis empressé de cliquer sur le bouton pour commander mon exemplaire. La logique ? Ne cherchez pas il n’y en a pas !

Bon, en fait si, mais elle est toute personnelle. Il y a d’abord l’univers d’Animal Crossing, mignon à souhait, qui a joué en la faveur du titre. Mais surtout, je suis un grand fan de Mario Party, et ce titre me le rappelle un peu. En outre, comment résister aux amiibo de la série ? Surtout que l’amiibo Max est offert temporairement seulement. Joli coup, Nintendo !

Et pourtant, je sais très bien que je ne dois pas m’attendre à un jeu d’une profondeur exceptionnelle, loin de là. L’ensemble a l’air de reposer beaucoup sur la chance, et les mini-jeux ont l’air beaucoup moins nombreux que dans un Mario Party classique. Il y a bien l’achat de navets pour apporter un brin de stratégie à l’ensemble mais cela semble s’arrêter là.

Mais je pense que le concept aurait pu être bien plus poussé, pourquoi pas avec plusieurs modes de difficultés pour rester accessible aux plus jeunes, qui restent je le rappelle la cible principale du jeu. L’univers du jeu se serait parfaitement prêté au style Monopoly par exemple. Le modèle Course à la fortune, passé inaperçu lors de son lancement sur Wii, aurait très bien convenu également.

Bref, je plonge donc en connaissance de cause mais ne m’attends pas à être surpris. Comptez en tout cas sur moi pour vous tenir au courant !

À propos du jeu
  • Console : Wii U
  • Éditeur : Nintendo
  • Développeur : Nintendo
  • Genre : Party Game
  • Joueurs : 4
  • Sortie : 20-11-2015