Pour sa première aventure sur Wii U, Kirby a fait deux choix ambitieux : il lui fallait des graphismes et un gameplay qui sortent de l’ordinaire. Ainsi est né Le Pinceau arc-en-ciel. Ces choix sont-ils concluants manette en main ? C’est ce que nous allons voir tout de suite.

Commençons par la partie graphique, puisqu’il faut bien avouer que c’est ce qui saute aux yeux dès le titre lancé. Après l’épisode Au fil de l’aventure, où chaque décor était réalisé en fil de laine, c’est à un nouveau style que ce sont essayés ici les designers : l’argile. Et ils n’ont pas fait les choses à moitié : chaque décor, chaque personnage, chaque objet est entièrement réalisé en argile. C’est bien simple, on se croirait devant un épisode de Shaun le mouton… avec Kirby comme vedette ! L’ensemble déborde de vie, est parfaitement animé et bien entendu regorge de couleurs. Et pour tout dire, le style colle parfaitement à l’univers de la petite boule rose.

Seulement voilà, toutes ces belles couleurs sont à présent menacées par un nouvel antagoniste venu ternir Dream Land. Et devinez qui est appelé pour arranger tout cela ? C’est bibi Kirby !

Au niveau du gameplay, seuls ceux ayant joué à Kirby et le pinceau du pouvoir ne seront pas dépaysés. Pour les autres, inutile d’essayer de déplacer Kirby avec la croix directionnelle ou de sauter avec A. Ici, tout se passe sur l’écran tactile. Dessiner des lignes sur l’écran a ainsi pour effet de faire apparaitre des cordes arc-en-ciel, qui feront office d’accélérateurs en jeu, sur lesquels Kirby peut rouler et ainsi se déplacer dans les niveaux. Dessinez une courbe, et il suivra exactement cette trajectoire. Tapotez sur son petit corps tout mou pour le faire foncer, ou donner un coup de boule aux ennemis.

Les cordes arc-en-ciel que vous tracez ont cependant bien d’autres utilités que d’aider Kirby à se déplacer. Vous pouvez par exemple vous en servir pour stopper le cours d’une chute d’eau, infranchissable pour Kirby, ou pour bloquer des ennemis en traçant tout simplement une ligne verticale qui fera office de mur.

Si le concept est amusant et le plaisir de la découverte bien présent, on commence malheureusement rapidement à se lasser. Le level design est en effet parfois un peu inégal, et la difficulté est globalement peu relevée. Résultat : on parcourt les niveaux sans rencontrer de gros obstacles, un peu machinalement.

Autre problème inhérent à ce type de gameplay : l’écran de télévision ne sert à rien, puisqu’on passe son temps à tracer des lignes sur le GamePad. Et dans le cas présent, c’est d’autant plus dommage puisqu’on ne profite pour ainsi dire jamais des splendides graphismes en HD. L’ensemble rend en effet malheureusement moins bien sur l’écran du GamePad.

Kirby et le pinceau arc-en-ciel est un jeu doté d’un capital sympathie indéniable. Ses graphismes tout en argile et son gameplay original son ses deux plus beaux atouts, qui se retrouvent malheureusement relégués au second plan, d’une part car on ne regarde jamais l’écran de télé, d’autre part car les niveaux se révèlent assez répétitifs au final. Pour le prix, on passe tout de même quelques heures sympathiques, et les plus petits apprécieront sans doute d’autant plus l’aventure.