Si vous ne connaissez pas Shantae, sa dernière aventure est peut-être l’occasion de faire connaissance. Il faut dire que la jeune pirate est difficile à appréhender : le premier volet de ses aventures arrive sur Game Boy Color en 2002, alors même que le Game Boy Advance est déjà dans les rayons. Sa suite, Shantae: Risky’s Revenge, arrive alors sur le tout jeune service Nintendo DSiWare, réservé alors à une poignée de consommateurs ayant troqué leur Nintendo DS Lite pour le nouveau modèle. Cette fois, plus d’excuse, car Shantae and the Pirate’s Curse est disponible sur Nintendo 3DS et Wii U via le Nintendo eShop !

Petite piqûre de rappel donc, pour ceux qui auraient raté les précédents épisodes. Shantae est une pirate mi-humaine mi-génie – rien que ça – qui, suite aux évènements du dernier volet, a perdu une grande partie de ses pouvoirs et se retrouve donc sans défenses, ou presque. Car sa longue chevelure violette se révèlera plus utile que vous ne le pensez…

Dans ce volet, Shantae va devoir s’allier à son ennemie de toujours, Risky Boots, pour faire face à une menace encore plus terrible : le retour du Pirate Master ! Vous devrez donc explorer toute une série d’îles afin de mettre fin à ses plans.

Les images parlent d’elles-mêmes, The Pirate’s Curse est un jeu de plateformes 2D à l’ancienne. La ville principale donne accès aux différents mondes que vous aurez à ratisser, mais c’est surtout ici que vous pourrez faire vos emplettes, améliorer vos techniques et débloquer d’autres bonus.

Si la maniabilité parait simpliste de prime abord, les choses se corsent rapidement. Shantae peut sauter, bien sûr, mais aussi attaquer ses ennemis d’un coup de queue de cheval. Au fur et à mesure de votre progression, vous apprendrez à vous servir de nouvelles armes, à commencer par la lampe magique, pour enfermer les esprits maléfiques, ou encore le pistolet, indispensable pour activer des interrupteurs à distance. Car le titre se veut évolutif dans son approche, en vous obligeant à revisiter certains niveaux une fois votre équipement renforcé. Certaines zones sont en effet inaccessibles lors de votre première visite si vous ne possédez pas une arme précise. Cela peut sembler répétitif mais vous oblige surtout à retenir les endroits inhabituels qui pourraient renfermer des secrets…

Même s’il n’est pas insurmontable, le challenge proposé est corsé, et plaira aux joueurs old school. Améliorer ses capacités contre quelques pièces d’or se révèlera vite indispensable pour progresser plus facilement, sans parler de la quête des poulpes rouges à dénicher et à collectionner. Plus qu’une simple occupation annexe, ceux-ci vous permettront surtout d’ajouter quelques cœurs à votre barre de vie qui en a bien besoin. À cela s’ajoutent des points de sauvegarde pas forcément nombreux, et des ennemis parfois retors, et vous comprendrez vite que le jeu n’est pas toujours une promenade de santé.

Quant à la réalisation globale du titre, elle est pour le moins réussie. Des couleurs chatoyantes, un univers cohérent et attirant, des personnages loufoques, des paysages variés, … On ne peut qu’adhérer à l’ensemble. Surtout quand il est porté par une musique qui tape dans le mille. Seul bémol, la traduction française qui laisse parfois un peu à désirer, et en particulier dans la description de certains objets qui en deviendrait presqu’incompréhensible. Heureusement, les dialogues possèdent la bonne dose d’humour et sont suffisamment bien écrits pour pallier ce petit détail.

Shantae and the Pirate’s Curse plaira à coup sûr aux fans de jeux de plateformes à l’ancienne, et plus généralement aux joueurs nostalgiques qui regrettent l’époque où les boss étaient vraiment difficiles à vaincre et où il fallait réfléchir avant chaque saut. Le titre se révèle aussi plus profond au fur et à mesure de votre avancée. Doté d’une réalisation très attrayante et d’une maniabilité au poil, le jeu n’en oublie pas non plus les joueurs moins aguerris qui souhaiteraient découvrir ces sensations. Et on ne peut que leur recommander !

Logiciel fourni par WayForward pour les besoins de ce test.

Publicités