Vous avez plié Super Smash Bros. et retourné Mario Kart 8 ? Vous cherchez un nouveau titre à la fois prenant, original, long, et tant qu’à faire bon marché ? Vous êtes au bon endroit : je vous explique pourquoi Chariot est mon premier gros coup de cœur de l’année sur Nintendo eShop.

Mais penchons-nous tout d’abord sur l’histoire du titre. Celle d’un roi avare et cupide qui s’éteint un beau jour… car même les rois meurent figurez-vous. Attristée, sa fille la princesse et son fiancé s’empressent de lui trouver une sépulture digne de ce nom. Mais c’était sans compter sur le goût prononcé du roi pour les richesses, visiblement plus fort que la mort. Le fantôme de ce dernier revient en effet d’entre les morts et ordonne à sa fille de lui trouver mieux pour lui assurer un repos éternel. Ni une ni deux, voici nos deux héros partis pour explorer les territoires les plus éloignés du royaume en quête de la sépulture parfaite, et de quelques richesses supplémentaires tant qu’à faire.

Le jeu se présente alors sous la forme d’un jeu de plateformes en 2D, à une différence près : vous allez devoir trainer derrière vous le chariot funéraire du roi. TOUT LE TEMPS. Autant vous dire que le précipice le plus anodin prend une toute autre ampleur lorsque vous devez le franchir en hissant derrière vous ce lourd fardeau. Heureusement, ce dernier se faufile plutôt habilement entre les obstacles. Pour le faire avancer, deux solutions : le pousser de vos petits bras pas très costauds, ou le tirer à l’aide d’une corde. La gâchette RZ active cette corde, et les gâchettes L et LZ lui donne plus ou moins de mou selon que vous souhaitiez ramener le chariot vers vous ou le faire pendre dans le vide. Un concept très original donc, et surtout très accessible, qui vous fait voir le jeu de plateformes sous un tout autre jour.

Ce sont donc toute une série de niveaux que vous allez devoir parcourir de cette manière. Chaque niveau propose son lot de casse-tête, et vous vous demanderez sans doute à nombreuses reprises comment faire passer le chariot à tel ou tel endroit. Le jeu introduit en effet plusieurs mécanismes bien pensés, comme les zones spectrales sur lesquelles seul le chariot peut rouler – les humains passant à travers -, ou d’autres zones ayant l’effet inverse. Une erreur ou un saut trop juste vous feront parfois dévaler une pente que vous aviez difficilement escaladée. Heureusement, pour éviter les frustrations, de nombreux points de contrôles sont éparpillés de façon intelligente et une simple pression sur le bouton B vous téléportera vers ceux-ci.

Pour les joueurs expérimentés, le titre propose régulièrement certains passages à la difficulté relevée, mis en évidence par une pancarte. La récompense est souvent à la hauteur du challenge et les tentatives sont illimitées. De nombreux gadgets sont en effet déblocables au moyen de cartes cachées dans les souterrains. Totalement optionnels, ceux-ci vous faciliteront tout de même la vie. C’est le cas du piquet, pour fixer votre chariot lorsque vous jouez seul, ou des bombes éloignant les ennemis. D’autres améliorations, obligatoires pour progresser dans l’aventure, vous seront livrées sous forme de coffre à transporter délicatement sur votre chariot. Une chute ou un mouvement trop brusque, et vous voilà bon pour recommencer l’opération. Du côté des autres difficultés que vous pourriez rencontrer, on notera les tenaces pilleurs, qui en ont surtout après votre butin. Éliminez-les au plus vite pour ne pas perdre une miette de cet argent durement gagné.

Mais les réjouissances ne s’arrêtent pas là, car un deuxième joueur peut à tout moment venir vous prêter main forte. Le jeu prend alors une toute autre dimension selon que vous jouiez avec un compagnon familier ou non des jeux vidéo. Si certains passages se trouvent simplifiés grâce à cette coopération, d’autres, également signalés par une pancarte, sont pensés exclusivement pour deux joueurs. Et ils ne seront pas une partie de plaisir, tant ils requièrent une parfaite synchronisation entre les joueurs.

Terminons par deux mots sur la réalisation du titre qui fait mouche avec ses graphismes délicieusement cartoon et dotés d’une vraie personnalités, sans oublier le doublage de qualité, et en français s’il vous plait ! Si la musique se fait discrète tout au long des niveaux, elle réagit en temps réel à l’action, notamment lors des attaques de pilleurs, et se révèle être particulièrement entraînante.

Chariot a tout pour plaire aux amateurs de plates-formes et de casse-tête. Un concept original exécuté à la perfection, un mode multijoueurs intelligent qui s’intègre parfaitement à l’aventure solo, et pour couronner le tout une réalisation impeccable, une bonne dose d’humour et une durée de vie conséquente, voici ce qui vous attend dans Chariot. Que demander de plus ?

Logiciel fourni par Frima Studio pour les besoins de ce test.