Installez-vous confortablement, on se penche aujourd’hui sur Tengami, un jeu où la zénitude est le maitre-mot, disponible sur le Nintendo eShop de la Wii U.

Une fois le jeu lancé, le décor est planté instantanément. Votre aventure se déroulera dans le Japon féodal, avec une particularité tout sauf anodine : tout se passe dans un de ces fameux livres pop-up que les enfants adorent, mais dans un style typiquement japonais. Les amateurs d’origami apprécieront. Vous ne contrôlez donc pas directement le personnage principal, mais agissez directement sur les pages et les éléments du livres pour progresser dans l’histoire. Tournez une page pour faire apparaitre un pont, tirez sur une languette pour ouvrir une valve et faire s’écouler de l’eau, les idées sont nombreuses, mais les exposer ici gâcherait une grande partie du plaisir de la découverte. L’ensemble des actions se réalise donc exclusivement via l’écran tactile du GamePad.

On prend vite un plaisir fou à arpenter ces paysages sublimes faits de papier, et à toucher chaque recoin du décor qui pourrait cacher un mécanisme. Car il n’y a pour ainsi dire aucune indication à l’écran pour vous guider. Quelques rares et brefs conseils sont disponibles mais uniquement si vous le demandez. Le parti pris par le jeu est clair : il s’agit avant tout d’un voyage contemplatif et relaxant, sans véritable challenge, et encore moins de pression quelconque. Tout ce que vous avez à faire, c’est avancer, résoudre quelques énigmes simples, et surtout vous laisser envouter. Même les énigmes ne vous demanderont jamais d’utiliser vos réflexes ou de terminer un puzzle dans un temps imparti. Ici, on prend son temps, on observe et on agit.

Si les graphismes tout en papier vous aspireront sans doute rapidement dans ce monde enchanteur, l’ambiance musicale n’est pas en reste. Relaxante et intrigante, la bande-son aux sonorités japonaises s’accorde parfaitement au gameplay et vient bercer le joueur dans son périple.

Tout cela est trop zen pour vous ? C’est possible, et il faut dire que Tengami n’est pas à mettre entre toutes les mains. Les joueurs allergiques au Japon, aux ambiances zen, et aux jeux dans lesquels on contemple plus qu’on n’agit ferait bien de passer leur chemin. Le jeu est en outre très court – le nombre d’heures de jeu se comptant sur les doigts d’une main –, et se prête plutôt aux courtes sessions, idéalement avant de s’endormir, de la bouche même des développeurs… C’est tout de même regrettable, car une fois l’effet de surprise passé et les mécanismes connus, on y revient moins facilement, aussi envoutant soit cet univers.

Et puisqu’on en est à parler des déceptions, on regrettera aussi le fait que les télécommandes Wii ne soient pas compatibles avec le titre. Il est donc conseillé de jouer directement et uniquement sur le GamePad, car interagir avec le GamePad tout en regardant l’écran de télé peut s’avérer délicat et surtout nuire à l’immersion.

Quand on sait que l’équipe derrière Tengami est composée de moins de dix personnes, on ne peut qu’être admiratif devant la quantité de travail abattu pour arriver à un résultat aussi féérique, que peu d’autres jeux indépendants ont pu atteindre. Pour peu que vous adhériez à l’ambiance et à l’esthétique très japonaises, vous serez happé dans l’univers si envoutant du titre à la minute même où vous l’aurez lancé. Mais malgré toutes ces qualités, on ne peut que pester encore plus sur la durée de vie si faible, même quand on sait qu’il s’agit d’un parti pris par les développeurs, et que le titre est taillé pour les courtes sessions de jeu.

Logiciel fourni par Nyamyam pour les besoins de ce test.

Publicités