On peut dire que Nintendo a surpris tout le monde en annonçant récemment deux packs de contenu téléchargeable (DLC) pour Mario Kart 8. Certes, nombreux étaient les joueurs à espérer secrètement leur arrivée, mais qui aurait parié sur l’arrivée des univers de Zelda et Animal Crossing au sein de la licence Mario Kart ?

Que faut-il penser de l’arrivée des DLC et que cela présage-t-il pour l’avenir de la saga ? Éléments de réponse.

Le contenu

Petite piqûre de rappel pour ceux qui ne suivent pas l’actualité de près. Nintendo propose dès aujourd’hui de précommander deux packs de contenu additionnel pour Mario Kart 8. Ceux-ci seront disponibles fin novembre 2014 et fin mai 2015 respectivement. Ils sont vendus au pris de 8 EUR le pack ou 12 EUR les deux packs.

Le premier pack, sur le thème de The Legend of Zelda, inclura :

  • 3 personnages : Mario tanuki, Peach chat et Link,
  • 4 véhicules, dont un issu de la saga F-Zero,
  • 8 circuits, des nouveaux et d’autres tirés d’anciens épisodes, comme la Mine Wario (Wii).

Le deuxième pack, sur le thème de Animal Crossing, proposera :

  • 3 personnages : le villageois, Marie et Bowser Skelet,
  • 4 véhicules,
  • 8 circuits, des nouveaux et d’autres tirés d’anciens épisodes.

Une bonne chose, le mélange des licences ?

La première chose qui interpelle, c’est bien entendu l’arrivée surprise de personnages totalement extérieur à l’univers de Mario. Qui aurait imaginé un jour voir Link affronter le plombier moustachu au volant d’un véhicule de la série F-Zero ?

Les pessimistes diront que la série phare de Nintendo risque de s’égarer, de perdre en cohérence, et surtout de devenir un joli fouillis si le constructeur japonais se décidait à y introduire progressivement d’autres de ses séries principales. On se met sans mal à imaginer des courses dans l’espace avec Fox et Samus, ou à dos d’étoile filante façon Kirby. Surtout que la fameuse antigravité se prête à merveille à ce mélange des genres. On n’est pas bien loin de la formule Smash Bros., mais Nintendo a-t-il réellement l’intention d’en arriver là ? C’est peu probable. Le but est à mon sens de maintenir l’intérêt pour le jeu le plus longtemps possible et continuer à faire parler de lui… et de la console qui l’accompagne. Mario Kart est en effet l’exemple même du jeu qui s’écoule sur le long terme, et les périodes de sorties des DLC (à l’approche des vacances) semblent le confirmer.

L’autre danger, c’est le risque de faire perdre un peu de crédibilité aux séries utilisées. Si le monde d’Animal Crossing n’est finalement pas si éloigné de celui de Mario, l’arrivée de Link sur les pistes risque de faire grincer des dents. La légendaire série a en effet longtemps été considérée comme sacrée et de tels « écarts » n’auraient sans doute pas été envisageables jusqu’à il y a peu. Les choses ont néanmoins changé quelque peu avec les récentes apparitions de Link dans Link’s Crossbow Training, Nintendo Land, ou encore Hyrule Warriors.

Mélanger plusieurs univers pas forcément compatibles de prime abord risque donc de s’avérer particulièrement périlleux, mais peut aussi offrir un véritable vent de fraicheur à la saga si l’exercice est bien exécuté. Nintendo a toutes les cartes en main pour que ce soit le cas.

La valeur ajoutée

Là où les DLC Mario Kart 8 devraient mettre tout le monde d’accord, c’est sur son positionnement tarifaire. À l’heure où il n’est pas rare de devoir sortir le portefeuille pour débloquer des modes de jeu déjà disponibles mais simplement verrouillés par l’éditeur, ici, c’est 50 % de contenu supplémentaire que propose Nintendo pour une fraction du prix du titre complet. Il faut dire que pour les producteurs, la charge de travail est également moindre, puisque tous les outils sont déjà à leur disposition, tandis que l’inspiration viendra directement des licences utilisées.

En conclusion

Au final, l’annonce des DLC pour Mario Kart 8 n’est pas forcément une mauvaise chose, au contraire. Si les fans de la première heure seront peut-être affligés de voir le traitement réservé à Link, et le mélange des univers ne sera pas forcément au goût de tous, mais force est de constater que l’offre proposée semble largement valoir les 12 EUR réclamés. Reste à savoir où Nintendo s’arrêtera. Faut-il s’attendre à d’autres packs dans les années à venir ? La série va-t-elle progressivement glisser de Mario Kart à Nintendo Kart ? Voilà qui sera intéressant à observer !

Publicités