Des sorties de qualité qui arrivent au compte-goutte, voilà comment on pourrait résumer la situation du catalogue de la Wii U. Car depuis le sublime Donkey Kong Country: Tropical Freeze, il faut dire que les joueurs subissent une nouvelle traversée du désert. Mario Kart 8, attendu comme le messie par les gamers, n’arrive en effet que le 30 mai prochain. Heureusement, j’ai eu l’occasion de me pencher sur une version bien avancée du titre, histoire de vous aider à patienter jusque là. Here we go !

On a beau commencer à s’y habituer, découvrir Mario en HD fait toujours son petit effet. À côté de l’épisode Wii, c’est le jour et la nuit ! Un incroyable travail a été réalisé sur chaque environnement, du soleil qui vous éblouit, aux éclaboussures d’eau qui envahissent parfois l’écran, en passant par les décors grouillant de détails, ou encore cette profondeur de champ exceptionnelle. Faire la course dans de telles conditions est vraiment agréable. Le titre tourne en outre en 60 fps, du moins jusqu’à deux joueurs, ce qui n’est pas négligeable pour l’immersion.

Au niveau des nouveautés, la principale, vous la connaissez : il s’agit de l’anti-gravité. Sous ce nom un peu spécial, se cache la possibilité pour chaque pilote de rouler… sur les murs ou carrément la tête en bas, lorsque le terrain le permet. Concrètement, cela se traduit par des portions de courses signalées par des bandes bleues fluorescentes qui, lorsqu’elles sont franchies, transforment instantanément vos roues pour qu’elles puissent adhérer à n’importe quelle paroi. Si l’effet est saisissant et la sensation réellement inédite, cette fonctionnalité ajoute également une touche de stratégie bienvenue. Il n’est pas rare en effet que la route se divise en deux voire en trois embranchements. À vous de choisir si vous souhaitez rester loin de vos adversaires ou au contraire aller à la confrontation.

Mais les nouveautés ne s’arrêtent pas là. Il y a bien sûr toute une série de nouveaux personnages à découvrir, parmi lesquels la joyeuse bande des sbires de Bowser. Larry, Morton, Wendy et les autres se joignent à la fête pour la toute première fois et possèdent tous des caractéristiques différentes. À vous de tous les essayer pour trouver le pilote qui vous convient le mieux. Des personnages peu communs viennent également renforcer les rangs, comme Mario Métal, Harmonie ou Lakitu. Deux nouveaux objets font également leur apparition, et pas des moindres : le boomerang et la fleur Piranha. Le premier peut être utilisé à trois reprises. Doté d’une portée très longue, il atteindra à coup sûr un adversaire un peu trop pressé. Et si cela ne suffit pas… attention au retour ! Quant à la plante Piranha, elle se présente dans un pot que tient le pilote et tente d’avaler les concurrents qui s’approcheraient trop près de votre kart. Autant dire qu’elle va faire des dégâts. Voilà en tout cas deux belles trouvailles, à mon sens plus intéressantes que le nuage zap en son temps.

Toujours du côté des nouveautés, deux changements mineurs mais pas sans importance pour les puristes : il est désormais impossible de tomber dans un précipice. Oui, vous avez bien lu. Précédemment, tomber d’une falaise signait votre arrêt de mort tant le retour sur le terrain pouvait être long (parfois plus de 5 secondes). Cette fois, Lakitu vient déjà vous repêcher au moment de votre plongeon et vous ramène sur la terre ferme dans les deux secondes. Si cela pourra en étonner certains, les parties s’en montreront surtout plus équilibrées. Enfin, notez que la carapace bleue à épines, une fois lancée vers le pilote en première position, peut aussi toucher les autres coureurs puisque cette dernière circule désormais sur le sol autant que dans les airs.

Enfin, que serait un Mario Kart sans ses circuits ? Là encore les développeurs ont fait fort, avec des courses aux environnement variés, qui tirent parti des nouvelles fonctionnalités d’anti-gravité sans les surexploiter, tout en plaçant toute une série de passages dédiés aux deltaplanes et aux courses sous-marines, qui font leur grand retour. Mes coups de cœur ? Le Stade Mario Kart, parfait pour se familiariser avec l’anti-gravité ; les Chutes Maskass, ses superbes décors rocailleux et ses passages en deltaplane ; la Promenade Toad, et ses quartiers animés bourrés de raccourcis ; et le Manoir trempé, avec ses routes tortueuses et ses passages aquatiques. Et il faudra aussi compter sur la Piste aux délices et ses décors sucrés, le traditionnel Circuit Mario sens dessus dessous, les ruines inondées du Temple Thwomp, l’étonnante Voie céleste, l’aride Désert Toussec, l’Aéroport Azur et le Parc aquatique et ses décors de fête foraine. Ouf !

Mais les nostalgiques ne seront pas déçus en apprenant le retour des circuits retro. Parmi ceux-ci, la plaine Donut 3 (SNES) et la prairie Meuh Meuh (Wii) m’ont impressionné graphiquement. Les taches d’huile qui reflètent le soleil dans le premier circuit sont criantes de réalisme, tandis que le soleil se couchant sur la prairie rend l’expérience totalement différente que sur Wii. De leur côté, le Circuit Mario (GBA) et l’autoroute Toad (N64) sont méconnaissables : le premier voit ainsi une partie entière de son circuit surélevé pour laisser place à l’anti-gravité, tandis que le second inclut désormais des murs à parcourir la tête à l’envers ! J’ai également pu tester la plage Cheep Cheep (DS) et son nouveau parcours sous-marin, le désert Sec Sec (GCN) et ses nouveaux passages marécageux, la Jungle DK (3DS) et l’autodrome royal (N64). Sont également confirmés : l’Horloge Tic-Tac (DS), le Volcan grondant (Wii), la Piste musicale (3DS) et l’Egout Piranha (3DS).

Enfin, terminons par deux mots sur la maniabilité. Comme l’on pouvait s’y attendre, le titre sera compatible avec pratiquement toutes les combinaisons de manettes imaginables, dont le GamePad, la télécommande Wii (avec ou sans le volant Wii Wheel), la télécommande Wii couplée au nunchuk, la manette classique Wii, et le Wii U Pro controller. Si le GamePad n’apporte pas de réel plus au jeu, il a le mérite de dégager la vue du téléviseur en affichant un plan de chaque course sur la manette. Bien sûr, le mode off-TV est disponible pour les joueurs seuls à qui ont aurait réquisitionné le poste !

Nous reviendrons également prochainement sur la nouvelle « Mario Kart TV », ainsi que sur les modes VS, Bataille et online. À noter également, le retour du mode Grand Prix jusqu’à quatre joueurs. D’ici là, entrainez-vous bien !

Avec Mario Kart 8, Nintendo semble avoir trouvé le parfait mélange pour son jeu de course. L’anti-gravité colle parfaitement à l’esprit de la série, et vient tout naturellement s’ajouter aux deltaplanes et courses sous-marines. Les deux nouveaux objets s’avèrent quant à eux bien pensés. Du côté des circuits, beaucoup de bonnes idées également et surtout des circuits retro superbement retravaillés qui subliment réellement les originaux. Voilà qui n’augure que du bon pour la suite donc, et qui rendra forcément l’attente jusqu’au 30 mai plus longue que prévu !

Publicités