The Wind Waker est incontestablement l’épisode de la saga Zelda sur lequel Nintendo a pris le plus de risque. Tout le monde se souvient, lors de son annonce en 2002, de la réaction des fans devant le style graphique cartoon, jugé enfantin, alors que tout le monde s’attendait à des graphismes matures, réalistes, à la manière d’Ocarina of Time, comme nous l’avait fait miroiter Nintendo à l’époque, lors de la démo technique de sa nouvelle console, la Nintendo GameCube. S’il avait donc divisé les foules lors de sa sortie, les critiques étaient unanimes : The Wind Waker était un véritable chef-d’œuvre, l’un des tout meilleurs épisodes de la saga. Le voilà de retour aujourd’hui sur Wii U, dans une version remastérisée. Faut-il craquer pour autant ? C’est ce que nous allons voir tout de suite.

00

Un remake de cet épisode en particulier était-il vraiment nécessaire ? C’est la question qui nous vient d’emblée à l’esprit devant le choix de Nintendo. Car en effet, l’un des points positifs du cel-shading est qu’il vieillit nettement mieux que les polygones d’autres titres, vite dépassés. Et pourtant, alors qu’on croyait les graphismes de The Wind Waker éternellement jeunes, force est de constater que la refonte graphique est plus qu’une réussite. Au niveau des couleurs notamment, c’est le jour et la nuit. Tout est plus lumineux, moins terne, sans pour autant être trop flashy. Les effets de lumière ont également été nettement améliorés et les voyages en bateau sont une vraie bouffée d’air pur tant on prend plaisir à admirer le soleil se coucher avec de laisser place au clair de lune. En outre, les personnages ont été légèrement arrondis et sont moins « plats » que dans l’original. Un parti pris loin d’être désagréable, surtout visible lors des gros plans sur Link, et donnant à l’ensemble plus de structure.

01

En plus des graphismes, c’est évidemment la maniabilité qui a été revue. GamePad oblige, toute une série d’informations ont été déplacées sur l’écran de la manette. Les armes et autres objets notamment, sont immédiatement accessibles et peuvent facilement être assignées aux boutons de votre choix. Une deuxième section est dédiées aux nombreuses cartes que vous récolterez durant votre périple. Autant dire que vous y reviendrez régulièrement et que les avoir sous les yeux à chaque instant est plus qu’appréciable. Pour ne rien gâcher, la navigation est très bien pensée puisqu’il vous suffit de sélectionner une zone sur la carte pour zoomer dessus et obtenir tous les détails nécessaires, le tout, alors même que l’action continue sur l’écran du téléviseur. Seul regret, l’impossibilité de prendre des notes sur ces cartes. Enfin, une dernière rubrique est réservée aux bouteilles à la mer de Tingle, une nouveauté qui vous permet d’échanger des messages et photos avec d’autres joueurs via la communauté en ligne Miiverse. Une façon amusante de partager une découverte ou de demander de l’aide en cas de besoin. À noter également, comme la plupart des productions Wii U actuelles, il est également possible de jouer directement sur le GamePad si le téléviseur du salon est réquisitionné.

02

Mais le GamePad vous servira aussi à manier vos armes. Qu’il s’agisse de la longue vue, de l’arc à flèches ou du grappin, vous pouvez choisir de vous immerger dans l’action en visant réellement avec la manette, ou au contraire opter pour une maniabilité plus classique en utilisant les sticks pour viser.

Si l’on regrettera qu’aucun nouveau donjon n’ait été inclus dans ce remake, Nintendo a tout de même entendu les critiques des joueurs de l’époque et apporté quelques améliorations de-ci de-là. La deuxième voile aura ainsi certainement les faveurs des joueurs qui s’ennuyaient ferme lors des traversées de la mer, puisqu’elle permet au Lion Rouge de naviguer deux fois plus rapidement. L’une des dernières quêtes du jeu, un peu laborieuse à l’époque, a été remaniée. Enfin, un mode de difficulté « héroïque » est accessible dès le début du jeu et à tout moment, et offre un vrai challenge aux plus assidus des gamers. Les ennemis infligent en effet deux fois plus de dégâts à Link et aucun cœur ne peut être récupéré sur le terrain. Seules les fées – toujours extrêmement rares – pourront vous soigner.

03

The Wind Waker HD est un excellent remake, ayant bénéficié de tout le soin nécessaire. Graphiquement, c’est un sans faute, alors même que l’on pensait que cet épisode ne vieillirait pas. L’écran du GamePad améliore grandement l’immersion et se révèle très confortable, notamment dans la gestion de l’inventaire et la navigation dans les cartes. Si les fans regretteront finalement uniquement le manque de nouveautés, ils pourront toujours se rabattre sur le mode « héroïque ». Les néophytes n’auront quant à eux pas à se poser de questions car nous sommes ici face à l’un des meilleurs jeux de tous les temps. Tout simplement.