Tout juste annoncé la semaine dernière lors d’un nouveau Nintendo Direct, j’ai eu la chance de m’essayer au nouveau The Legend of Zelda, à paraitre en fin d’année sur Nintendo 3DS. Et les fans seront ravis d’apprendre qu’il ne s’agira pas d’une réédition, mais bien d’un tout nouvel épisode dont l’histoire se déroulera dans le monde de A Link to the Past.

Cette version d’essai proposait de parcourir un donjon inédit dans son intégralité. Autant dire qu’aucun élément de l’histoire n’a filtré, puisque l’on se retrouve immédiatement propulsé à l’entrée de l’édifice. La présentation générale en vue plongeante vous sera familière si vous avez joué à l’original, mais l’effet 3D apporte un vrai plus à l’ensemble, comme on va le voir.

Vous voilà donc aux commandes de Link. Oubliez les commandes aux stylets des volets Nintendo DS, le héros se dirige maintenant tout simplement avec le pad circulaire. Le donjon est construit de façon verticale et compte pas moins de 13 étages. Pour avancer, il faudra jouer avec de nouveaux mécanismes : des ressorts qui s’activent dès que vous leur assénez un coup de marteau. Ce dernier – tout comme l’arc – est facilement accessible via les boutons X et Y. L’épée est quand à elle attribuée au bouton B, et le bouclier à la gâchette L.

Pour atteindre le boss au sommet de la tour, il vous faut donc passer d’un étage à l’autre au moyen de ces ressorts. Si l’effet 3D visible lors de ces sauts est saisissant, il est surtout très utile pour découvrir les coffres éventuellement cachés à l’étage inférieur et que vous auriez pu manquer. On a réellement la sensation d’être penché sur la scène et toute la mécanique du donjon joue sur cet aspect. Mais ce n’est pas la seule nouveauté.

À côté de cela, Link dispose également d’un nouveau pouvoir surprenant. Il peut en effet à loisir se plaquer aux murs pour se changer en véritable dessin vivant capable, par exemple, de traverser une fenêtre à barreaux ou de contourner des obstacles gênants. Un peu à la manière de Super Paper Mario, cette nouvelle habilité ouvre la voie à de nouveaux casse-tête encore jamais vus dans un Zelda. Activable d’une simple pression sur le bouton A (ce qui laisse penser qu’il sera utilisé régulièrement au cours de l’aventure), ce pouvoir consomme cependant rapidement votre barre de magie. Attention à ne pas en manquer alors que vous êtes suspendu dans le vide !

Après avoir parcouru chaque étage, éliminé quelques ennemis bien connus, et récupéré la carte du donjon (qui s’affiche sur l’écran tactile), vous voilà enfin confronté au maitre des lieux. Celui-ci ne vous sera d’ailleurs pas totalement inconnu puisqu’il s’agit d’une nouvelle espèce de Moldorm, ces chenilles au corps composé de plusieurs partie circulaires. La manœuvre est plutôt simple, il vous suffit de frapper l’extrémité de sa queue un certain nombre de fois pour en finir. Servez-vous du marteau pour l’étourdir un instant s’il s’énerve et commence à accélérer le mouvement !

Difficile de donner un avis complet sur un seul donjon et sans en savoir plus sur l’histoire. Néanmoins, il faut reconnaitre que ce nouveau Zelda semble avoir toutes les cartes en mains pour ravir les fans de l’épisode original. La 3D, loin d’être accessoire, vous fait voir les choses d’une toute nouvelle façon et le donjon est entièrement pensé autour de cet aspect. Le nouveau pouvoir de Link laisse lui aussi entrevoir pas mal de nouvelles énigmes retorses et vous forcera à voir les environnements sous un autre angle. Il ne nous reste qu’à espérer que les développeurs aient trouvé le parfait équilibre entre hommage et modernité.

Publicités