Dans ce nouvel article, découvrez ma critique complète de Mario Tennis Open sur Nintendo 3DS.

Le tennis est sans aucun doute le sport de prédilection de l’ami Mario. Et pourtant, la génération Wii / Nintendo DS n’a pas eu droit à son épisode inédit. La Nintendo 3DS vient donc corriger cela et nous propose un titre au gameplay revu et corrigé, mais amputé du mode RPG. Alors, service gagnant ou double faute ?

Si vous n’avez jamais joué à un jeu de la gamme Mario Sport, autant vous prévenir tout de suite que si vous recherchez une simulation pure et dure, vous feriez mieux de passer votre chemin. Car ici, coups spéciaux, couleurs flashies et personnages loufoques sont de la partie. Pour autant, la force des jeux de la gamme a toujours été de s’adresser à un public aussi large que possible, grâce à des commandes simples et intuitives, mais avec un gameplay suffisamment profond et technique pour ne pas délaisser les joueurs plus exigeants. Et dans ce domaine, on peut dire que Mario Tennis Open excèle, et surpasse même son aîné Mario Power Tennis.

En effet, si les novices pourront aisément sélectionner le coup de leur choix sur la palette de l’écran tactile, les joueurs aguerris mémoriseront rapidement les boutons correspondant aux lift (A), slice (B), coup à plat ou smash (Y), lobs (A + B) et amortie (B + A). Les coups spéciaux de l’épisode GameCube, un peu encombrants, laissent désormais la place à des zones colorées qui apparaissent sur le terrain. Si vous réalisez un coup correspondant à la couleur de la zone, ce dernier sera plus puissant et pourra surprendre l’adversaire qui, s’il parvient à renvoyer la balle, sera propulsé en fond de court et aura plus de mal à contrer votre prochaine attaque. Ces zones colorées font aussi la part belle à de nouvelles stratégies : ainsi, vous pouvez très bien tenter de surprendre votre adversaire en effectuant une amortie, alors qu’il s’attendait à un coup puissant, puisqu’une zone rouge était apparue de votre côté. Et cela ne s’arrête pas là, puisqu’à chaque coup spécial correspond un contre annulant les effets de l’attaque adverse. Un lift puissant pourra par exemple être contré par un slice, et un coup à plat par un autre coup à plat. Des correspondances qui s’apprennent rapidement, et qui ajoutent encore plus d’intensité aux matches.

Niveau contenu, on ne peut qu’être déçu par l’absence du mode aventure qui avait fait les beaux jours des anciens épisodes portables. Néanmoins, force est de constater que le titre n’est pas non plus avare en contenu. Le classique mode Exhibition vous propose comme à l’accoutumée de défier l’ordinateur dans des matches entièrement personnalisables, dans des niveaux de difficulté allant de Novice à Légende (bonne chance pour marquer ne fût-ce qu’un point dans ce mode de difficulté). Rien de transcendant néanmoins, et on préférera disputer un match contre un ou trois amis que contre la machine. Le mode Tournoi est un peu plus excitant, avec une difficulté très progressive et la possibilité de débloquer de nouveaux articles à acheter ensuite dans la boutique. Car la personnalisation de votre Mii est au centre de cet épisode, et il faut bien dire qu’on prend pour une fois bien plus de plaisir à jouer avec ce dernier qu’avec les personnages du Royaume Champignon, tant les possibilités sont nombreuses. Car les chaussures, poignets et autres raquettes agissent bien sûr sur le look de votre avatar mais aussi et surtout sur ses performances. À vous donc de trouver l’équilibre et le style de jeu qui vous conviennent avant d’aller défier des adversaires du monde entier.

Pour la première fois, il est en effet possible de jouer en ligne contre des adversaires de votre région et de votre niveau. À chaque match gagné ou perdu, vous perdez un certain nombre de points sur les 2000 que vous recevez au début du jeu, dépendant du score final (plus il y a d’écart entre vous et votre adversaire, plus vous gagnez / perdez de points). Un classement mondial est alors établi et vous pouvez déterminer en un coup d’oeil le nombre de points vous séparant du numéro 1. Sympa, mais on était néanmoins en droit d’espérer un peu plus de statistiques, d’options (pas de matches doubles en ligne ?), et surtout l’organisation de tournois (peut-être prochainement ?). Après avoir débloqué pas mal de contenu dans la boutique, c’est pourtant bien dans ce mode que l’on passera la plupart de son temps.

Mais pour acquérir ces objets (plusieurs centaines disponibles), il va falloir payer. Et pour cela, il faudra passer par le dernier mode présent sur la carte de jeu, les jeux spéciaux, quatre mini-jeux plutôt bien pensés, inspirés du tennis bien évidemment. Parmi ceux-ci, on appréciera particulièrement l’hommage rendu au plombier par « Super Mario Bros. Tennis », qui vous demande de parcourir des niveaux du célèbre jeu qui défilent sur le mur devant votre personnage, qui doit vaincre un maximum d’ennemis, amasser des pièces et frapper les fameux blocs « ? » pour empêcher le chrono d’atteindre zéro avant l’apparition du drapeau final. Le jeu des « Echanges galactiques » vous demandera d’échanger quelques coups avec un Luma sur un terrain dont certaines parties disparaissent. Le jeu des Anneaux parle de lui même, tandis que le défi « Halte aux plantes », moins inspiré, vous invite à renvoyer les balles d’encre envoyées par les plantes Piranha.

Enfin, au niveau de l’enrobage, c’est du tout bon, et on sent le soin apporté à l’ensemble. Tout est propre, la 3D est discrète mais efficace et les musiques sont toutes remixées de bien belle façon (mention spéciale au remix de Wario Land 3 dans le court Désert Wario). Quelques bonus sympathiques sont en outre à débloquer, comme quatre personnages et une série de Yoshi aux styles de jeux différents.

Mario Tennis Open aurait sans doute pu devenir un indispensable de la console si le mode RPG si cher aux joueurs avait été inclus. Il n’en reste pas moins un jeu très soigné, au gameplay parfaitement remanié accessible à tous tout en proposant son lot de stratégie pour les plus exigeants. Si le mode online aurait pu être encore plus riche, on passera également pas mal de temps à accumuler des pièces pour personnaliser notre Mii, au centre de cet épisode. Un excellent titre pour les grandes vacances, qui peut trôner sans rougir aux côtés de Mario Kart 7.