Dans ce nouvel article, découvrez ma critique complète de Professeur Layton et l’appel du spectre sur Nintendo DS.

En trois ans seulement, le professeur Layton est devenu l’un des personnages les plus célèbres du jeu vidéo et l’un des préférés des aficionados de Nintendo. Chaque fin d’année depuis 2008, il nous revient au travers d’une formule qui a fait ses preuves : 150 énigmes éparpillées au sein d’une grande intrigue passionnante, le tout baigné dans une ambiance graphique et musicale unique. Après que le destin perdu ait achevé de façon bouleversante la première trilogie, Level-5 nous propose cette fois un grand saut dans le passé, à l’époque où le professeur et Luke ne se connaissaient pas… Prêts à replonger ?

L’appel du spectre nous plonge donc dans le contexte de la rencontre entre le professeur et son futur apprenti, Luke Triton. C’est une simple lettre envoyée apparemment par un ancien ami du professeur – le père de Luke – qui vont amener nos deux héros à collaborer pour la première fois sur une affaire particulièrement délicate qui menace la ville de Luke, Misthallery. D’après la légende, cette ville aurait longtemps été sous la protection d’un spectre qui veillait sur ses habitants. Cependant, depuis peu, il semble que ce dernier ait perdu la tête et ait commencé à s’en prendre aux habitations des villageois… C’est dans cette ambiance particulièrement angoissante que démarre l’enquête du professeur, bien décidé à faire toute la lumière sur ces évènements.

Nous voilà donc en train de déambuller dans Misthallery, qui sera donc le théâtre de cette nouvelle épopée. Et il y aura de quoi faire, car la ville regorge d’endroits cachés et de passages secrets que vous serez forcés d’emprunter si vous voulez lever le voile sur ce mystère. Les habitants, tous plus excentriques les uns que les autres, vous permettront de rapidement avancer dans votre enquête… à condition bien sûr de répondre correctement à leurs énigmes, qui sont toujours la pierre angulaire du jeu. Et aussi étonnant que cela puisse paraitre, les énigmes parviennent toujours à se réinventer après trois épisodes, et il n’y a que très peu de redites. Mieux encore, elles s’insèrent encore plus naturellement dans le contexte que précédemment et ne tombent plus du ciel. Casse-tête, équations, labyrinthes, blocs à pousser, ou devinettes, les énigmes sont aussi suffisamment variées pour ne pas lasser. Comme toujours, les pièces SOS – trouvables facilement sur chaque tableau – viendront en aide aux joueurs qui sècheraient sur un casse-tête un peu plus retors. Le niveau de difficulté semble en effet avoir été légèrement relevé, et les énigmes les plus simples ne sont pas forcément toutes réunies au début du jeu, ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose.

Envie de faire une pause pendant l’aventure ? Les mini-jeux bonus ne sont pas en reste et ceux-ci s’enrichissent au fil de vos découvertes dans l’aventure principale. Collectionnez les termes culinaires pour donner vie à une pièce de théâtre, posez des rails au bon endroit pour mener une locomotive à destination, ou encore orientez un poisson dans son aquarium pour qu’il récupère toutes les pièces. Il y aura largement de quoi faire, malgré l’absence du jeu de rôles London Life en Europe

Pour le reste, le jeu ne commet aucun faux pas, et tout est réglé comme du papier à musique. Le scénario va crescendo, les retournements de situation sont nombreux, les personnages sont attachants, les nouvelles compositions musicales sont toujours aussi réussies, et les quelques ajouts discrets – comme les moments où Layton vous invite à partager sa réflexion pour faire avancer l’enquête – sont bienvenus. Du tout bon !

Au final, si on pouvait craindre l’overdose avec ce quatrième épisode, on en redemande une fois le jeu terminé. Si l’intrigue principale met un peu de temps à démarrer et reste un cran en-dessous du destin perdu, elle réserve tout de même quelques moments émouvants et les prémices d’une grande amitié entre Layton et son apprenti ne vous feront pas lâcher le jeu avant son épilogue. La présence d’Emmy et du commissaire Grosky ajoute également un brin d’humour bienvenu. Rajoutez à cela les habituelles cinématiques encore plus nombreuses et bénéficiant toujours de l’excellent doublage français, ainsi que les musiques toujours aussi accrocheuses, et vous aurez compris pourquoi il s’agit là d’un immanquable pour tous les fans du gentleman au haut-de-forme. Rendez-vous l’année prochaine pour le cinquième épisode, et le premier sur Nintendo 3DS !