C’est au premier semestre de l’année 2009 que Nintendo décide de lancer sa nouvelle gamme « NOUVELLE FAÇON DE JOUER !« , une série de portage de jeux parus initialement sur GameCube, à la maniabilité adaptée à la télécommande Wii et au Nunchuk. Pikmin fait partie des heureux élus et les joueurs l’ayant manqué lors de son lancement sur GameCube en 2002 peuvent enfin découvrir cet OVNI vidéoludique dans les meilleures conditions qui soient !

Pour ceux qui ne connaissent pas Pikmin, sachez qu’il s’agit ni plus ni moins de l’un des concepts les plus originaux des ces dernières années, et sans doute l’un des derniers chefs-d’œuvre de Shigeru Miyamoto, le papa de Mario. Ne vous y trompez pas, Pikmin est un petit bijou de stratégie ! Vous incarnez le capitaine Olimar, dont le vaisseau s’est malencontreusement écrasé sur une planète inconnue. Comble du malheur, les pièces de son vaisseau s’y sont éparpillées et la combinaison de survie de notre petit astronaute ne le maintiendra en vie que 30 jours… Désespéré à l’idée de périr sur cette lointaine planète, Olimar fait alors une rencontre des plus étonnantes : face à lui, un oignon sort de terre et éjecte une graine bizarre qui, quelques secondes plus tard, donne naissance à une drôle de créature en forme de carotte. Voici votre premier Pikmin !

Étrangement, les Pikmin semblent vouloir venir en aide au capitaine. Ce dernier décide alors de les utiliser pour partir à la recherche des 30 pièces de son vaisseau. Avant toute chose, il faut former une armée de Pikmin. Pour ce faire, il faudra ramener des palets colorés à l’oignon, ou encore le cadavre des ennemis que vous parviendrez à vaincre. Le premier jour est d’ailleurs l’occasion de se familiariser avec les commandes du titre. Et il faut dire que cela passe plutôt bien sur Wii. Les habitués auront néanmoins besoin d’un petit temps d’adaptation avant de maîtriser le pointeur, qui se révèle finalement bien pratique, surtout pour rappeler les Pikmin éloignés. Pour le reste, pas de changements majeurs, puisqu’on dirige toujours Olimar avec le stick directionnel, on lance les Pikmin avec A, on les rappelle avec B et on les trie avec C. Notez que les bruitages attribués à ces actions sont maintenant retransmis via le haut-parleur intégré à la télécommande Wii, un petit plus sympa pour l’immersion !

L’aventure ne sera pas une partie de plaisir, avec tous les prédateurs qui rôdent dans les hautes herbes. Foncer dans le tas n’est jamais la meilleure solution, et il faudra préparer vos actions soigneusement sous peine de voir une partie de vos troupes se faire dévorer. Ajoutez à cela la journée qui s’écoule irrémédiablement, et vous comprendrez pourquoi Pikmin représente un véritable challenge.

En outre, notez qu’il existe trois couleurs de Pikmin différentes, chacune présentant un point fort particulier. Les rouges sont en effet plus puissants et résistent au feu, tandis que les bleus sont les seuls à pouvoir s’aventurer dans l’eau sans se noyer. Les jaunes, quant à eux, sont plus légers que leurs congénères et peuvent être lancés plus haut. Ils peuvent aussi transporter des bombes-roc, très utiles pour détruire les murs bloquant l’accès aux précieuses pièces du vaisseau.

Mais c’est bel et bien en groupe que les Pikmin peuvent accomplir des miracles. Détruire des murs, construire des ponts, transporter d’énormes pièces, sont autant d’action qui ne peuvent être exécutées en groupe. À vous donc, de planifier chacune des trente journées qui vous sont accordées pour réparer votre engin, et d’utiliser chacune de ces petites créatures fascinantes à bon escient !

Doté d’un concept innovant et d’un univers attachant et original, Pikmin est un titre que chaque joueur digne de ce nom se doit d’avoir essayé au moins une fois. Sa version « NOUVELLE FAÇON DE JOUER ! » est d’ailleurs avant tout destinée aux nouveaux-venus, qui ne possèdent pas la version GameCube. Même si le mode 16/9 et les nouveaux contrôles sont agréables et efficaces, ils ne justifient cependant pas l’achat du titre à ceux qui y auraient déjà touché auparavant… à moins d’en être fan absolu, ou de le trouver à prix doux.