Tout le monde connaît Donkey Kong, le tout premier épisode de la série, sorti en 1981 en arcade. Un plombier, un gorille et une princesse en détresse, le tout sur quatre niveaux qui sont restés gravés dans les mémoires. Identique, sa version NES est sans doute plus connue, tandis que sa version Game Boy Advance (NES Classics) n’a pas reçu tous les suffrages, la faute à un prix prohibitif (20 €). Aujourd’hui, c’est sur la version Game Boy que nous allons nous pencher, et vous allez voir qu’elle n’a rien à envier à toutes les autres. Bien au contraire…

C’est donc près de quinze ans après l’original qu’un jeu portant le même nom voit le jour sur Game Boy. Autant le dire tout de suite, nous avons là un titre qui n’a plus rien à voir avec l’original : ce sont pas moins de 100 niveaux qui vous attendent cette fois ! Et les nouveautés ne s’arrêtent pas là…

Graphiquement tout d’abord, le jeu a subit un lifting complet et se dote d’une personnalité à part entière. Ainsi, on dirigera Mario au travers de 10 environnements comme la jungle, l’iceberg, ou encore le bateau. Chacun de ces mondes est divisé en une série de niveaux qui vous donneront du fil à retordre avec leurs mécanismes propres (les lianes pour la jungle, les glaçons pour l’iceberg, etc.). Même si vos réflexes devront être bien affutés, il faudra également utiliser vos méninges pour venir à bout de certains niveaux qui peuvent vite devenir de véritables casse-tête.

En effet, il ne suffit pas d’arriver à la porte pour sortir du niveau, encore faut-il en trouver la clé. Et bien sûr, DK a pris soin de cacher cette dernière dans les endroits les plus dangereux des niveaux. Ainsi, il vous faudra utiliser de nombreux mécanismes, tapis roulants et autres interrupteurs pour vous en emparer. Une fois entre vos mains, ne la lâchez pas, ou elle retournera à son emplacement d’origine dans les 10 secondes qui suivent. De quoi mettre la pression lorsqu’il faut jeter cette dernière sur un tapis roulant pendant que vous vous empressez de prendre l’ascenseur pour la récupérer en haut. Ouf !

Au niveau du gameplay, là aussi, les changements sont de taille, et heureusement, vu le travail que vous devrez accomplir. Mario dispose désormais d’une palette de mouvements incroyable. Il est bien sûr capable de sauter, mais aussi de soulever des ennemis ou des objets, faire le poirier, effectuer des sauts périlleux arrière, grimper aux lianes, tournoyer sur des cordes, et bien d’autres choses encore.

Même si les niveaux sont déjà très variés, vous terminerez chaque monde par un affrontement contre Donkey Kong, qui sera d’ailleurs parfois aidé par son fils Junior. Dans ceux-ci, le but est de lancer trois tonneux sur la tête du primate. La difficulté consiste à s’emparer de ceux-ci, puisque DK s’amusera à vous les jeter, ou à vous empêcher de vous hisser jusqu’à lui en faisant s’effondrer le décor…

Intérêt aujourd’hui : 5/5 – Au final que dire de plus ? Que l’on prend un plaisir incroyable à jouer à ce titre, grâce à la variété des actions possibles mais aussi de chacun des niveaux que vous traverserez. C’est aussi l’occasion de découvrir un Mario qui sort un peu de l’ordinaire, dans lequel il ne suffit pas de sauter sur la tête d’un ennemi pour l’assommer. Mais c’est avant tout l’épisode original qui se voit simplement transcendé par la magie du Game Boy Classic.


Les années ont passé et Donkey Kong peut être difficile à dénicher. Si vous désespérez y jouer, penchez-vous sur Mario vs. Donkey Kong, sur Game Boy Advance. Cette suite fait réellement honneur à son ancêtre, avec de magnifiques graphismes aux effets 3D, des énigmes toujours aussi passionnantes, et l’arrivée des Mini Mario et de leurs niveaux bonus plutôt innovants. Un autre titre à posséder absolument pour les fans du premier épisode.

Mario vs. Donkey Kong, Game Boy Advance, Nintendo, 2005, 39.99 EUR.

Note : les captures d’écran sont étonnamment difficiles à trouver pour ce jeu, désolé pour la mauvaise qualité de certaines d’entre elles…